Barotraumatismes des oreilles et des sinus, attention à la reprise de la plongée !

Les incidents les plus couramment signalés à DAN sont les lésions liées à la pression (barotraumatismes) aux oreilles et aux sinus. Heureusement, ceux-ci sont faciles à éviter avec un peu de bon sens et en étant correctement informé: La campagne relative aux oreilles et à la sécurité de la plongée est principalement axée sur la sensibilisation des plongeurs.


Les barotraumatismes des oreilles et des sinus peuvent être causés par une variation de la pression ambiante. Pendant la descente, lorsque la pression augmente, les plongeurs doivent équilibrer la pression de l’air contenu dans les cavités des sinus (via l’ostium, un passage qui relie les voies nasales aux sinus) et de l’oreille moyenne (via les trompes d’Eustache) avec la pression de l’eau environnante. Des tissus gonflés ou endommagés peuvent restreindre le passage d’air à travers les conduits qui permettent l’équilibrage. Si la pression à l’intérieur des cavités aériennes ne peut être équilibrée, le plongeur risque de ressentir une gêne et de la douleur. Pendant la remontée, si le gaz en expansion dans les cavités aériennes ne peut s’échapper (situation que les Anglo-saxons appellent « reverse block »), la douleur et la gêne augmentent. En cas de pression trop forte dans l’oreille moyenne (suite à un défaut d’équilibrage ou à une utilisation incorrecte de la manœuvre de Valsalva), l’oreille interne peut subir des dommages permanents (affectant les organes de l’audition et de l’équilibre).

Un barotraumatisme de l’oreille externe se produit lorsque les conduits auditifs se bouchent et que de l’air reste attrapé entre le bouchon et le tympan. Un excès de pression ou un vide se crée alors dans la cavité aérienne à mesure que le plongeur change de profondeur. Un bouchon peut se former en raison d’un excès de cérumen dans les oreilles, de l’utilisation de boules Quiès non poreuses ou du port d’une cagoule trop serrante. En cas de plongées fréquentes, il existe également un risque de développer une infection de l’oreille externe (otite externe). Celle-ci est causée par la présence de bactéries dans le conduit auditif externe qui provoquent une inflammation.

Un masque de plongée spécial (Pro Ear) ou des gouttes auriculaires spéciales (également disponibles dans la boutique DAN en ligne) permettent de réduire le risque d’otite externe.


PREVENTION:

  • Équilibrer les oreilles avant d’entrer dans l’eau ou d’entamer la descente et s’assurer d’entendre un « pop » ou un « clic » dans les deux oreilles, indiquant que les trompes d’Eustache sont ouvertes.

  • Descendre lentement et se positionner les pieds vers le bas, nuque tendue (tête vers le haut) lors de l’équilibrage afin de faciliter l’ouverture des trompes d’Eustache.

  • Équilibrer les oreilles de façon précoce et régulière (tous les 0,3 à 0,5 m, en particulier au début de la plongée) jusqu’à l’atteinte de la zone la plus profonde. Une gêne peut indiquer une trop longue attente avant l’équilibrage.

  • En cas d’incapacité à équilibrer ou de douleur/gêne durant la descente, remonter légèrement jusqu’à ce que la gêne disparaisse et réessayer d’équilibrer. Ne pas forcer l’équilibrage et éviter de descendre avant que les oreilles et les sinus ne soient correctement équilibrés.

  • Ne pas plonger en étant enrhumé ou en ayant le nez bouché.

  • Ne pas utiliser de boules Quiès non poreuses ou de cagoule trop serrante, car cela empêche l’eau et l’air d’entrer dans l’oreil