Le parachute de palier en deux étapes

Mis à jour : mars 22


Comment choisir le parachute qui vous convient ?



La technique du parachute de palier est enseignée dès le premier niveau Open Water de Padi (et pas avant le niveau 2 CMAS).

Il est en général déployé au palier de sécurité, (une fois les paliers obligatoires terminés si plongée avec décompression).


Il est un élément de sécurité important lorsque vous êtes en mer: il vous signale en surface afin que votre bateau de plongée voit et sache où vous êtes lorsque vous vous apprêtez à faire surface;



mais SURTOUT à vous signaler aux autres bateaux navigant dans le secteur (si vous avez dérivé à cause du courant ou vous êtes perdu notamment).


Une sortie sans parachute vous expose à un danger important: une hélice de bateau qui passe au même moment pourrait vous provoquer de graves blessures voir pire !


Il est donc un élément important à prendre en compte dans votre équipement de plongée, mais comment le choisir ?


Le « kit parachute » est en réalité composé de deux parties:


1- Le parachute en lui même, décliné en deux variantes:

sans soupape (à gauche) et avec soupape (à droite)


Le système sans soupape, bien que bon marché, présente l’inconvénient du risque de se dégonfler une fois arrivé en surface si l’envoi n’est pas parfaitement effectué: il nécessite que le bout soit tendu en permanence pour rester vertical afin de ne pas laisser s’échapper l’air à l’intérieur si il se couche, ce qui rend son utilité plus que limitée: peu visible voir pas du tout en cas de forte houle !






C’est pourquoi je vous conseille plutôt le parachute avec soupape (illustration de droite), qui reste gonflé, même si le parachute se couche sur la surface, il suffit alors de réajuster la tension sur le bout pour le remettre vertical. Il est certes un peu plus cher à l’achat, mais notre sécurité a t elle un prix ?




2- Le système de largage et de guidage du bout:


Le système avec plomb largable et bout:


C’est le système le plus utilisé et le plus enseigné, de par sa simplicité d’utilisation !

Vous lâchez le plomb qui coule et entraine le déroulement du bout, en général entre 6 mètres et 9 mètres de bout coloré enroulé autour du plomb.





Attention à ne pas vous prendre les jambes et les palmes dans le bout: manipuler l’ensemble à bout de bras et dos au courant si il y en a.

Il ne vous reste plus qu’à gonfler le parachute !



La pratique du déploiement du parachute n’est pas innée et nécessite de l’entrainement, initialement enseignée par votre moniteur, et doit parfois être effectuée plusieurs fois jusqu’à maitriser la technique:



Une méthode à suivre:

- Calez vous au palier à 5-6 mètres de profondeur

- Déployer le parachute dans l’eau

- Choisissez un fond suffisamment profond pour ne pas risquer de coincer le plomb dans une roche ou surtout de dégrader le fond fragile comme un récif corallien (en fonction de la longueur du bout)

- Avec votre détendeur de secours/octopus (le jaune, et jamais le détendeur qui vous sert à respirer), envoyer un bref jet d’air dans le parachute pour bien le déplier,


- Purger légèrement son gilet stabilisateur pour être en légère flottabilité négative, sans redescendre (sinon bien expirer)

- En tenant le bout d’une main, gonfler à fond la parachute avec l'autre main jusqu’à ne plus pouvoir le tenir, avec l’autre main et laisser partir le parachute vers la surface; attention à ne pas vous laisser embarquer vers le surface par le parachute, d’où la petite purge du gilet avant déploiement ! ou bien expirer au moment de lâcher la parachute

- Maintenir une tension sur le bout en tirant dessus afin de bien maintenir le parachute vertical en surface (comme sur la première image au début de l'article)

- puis remontez doucement tous ensemble, en veillant à maintenir la tension sur le bout (enrouler le bout sur spool au fur et à mesure de la remontée dans le cas de l'utilisation d'un spool, bien pratique !)

Rejoignez votre navire de plongée en surface ou attendez qu’il vienne vous chercher



Le système avec finger-spool:


Une fois que vous aurez maîtrisé le premier système, vous pourrez passer au système du finger-spool: c’est un petit enrouleur avec mousqueton qui permet d’embarquer une plus grande longueur de bout et permet ainsi d’autres utilisations.

Il est souvent utilisé par les moniteurs et les plongeurs loisirs plus aguerris.


Il permet un largage depuis une plus grande profondeur

Il permet d’autres utilisations en détachant le parachute (lié au moyen d’un mousqueton par exemple), en l’utilisant comme fil d’ariane dans le cas d’une pénétration d’épave: voir le cours de spécialité padi plongée sur épave

Il permet de ne pas s’emmêler les palmes dans le bout

Et surtout pas de risque de dégrader les fond marins !


Toutefois une maîtrise de sa flottabilité est essentielle !

Vous pouvez améliorer ce point avec le cours de spécialité Peek Performance Buoyancy (contrôle de la flottabilité en deux plongées)


Il est également nécessaire d’être habile de ses mains (pas avec 2 mains gauches 😜) pour ne pas lâcher le spool qui se déroule très rapidement !!

Lorsque les doigts sont engourdis par le froid ou avec l’usage de gants en Néoprène, son usage peut devenir un vrai challenge !!

Encore une fois, un entrainement est nécessaire avec l’aide de votre moniteur !


Pour rappel: ne JAMAIS attacher le système de parachute sur son équipement ou sur son gilet: vous risqueriez d’être entrainé à une grande vitesse vers la surface et de faire un accident de désaturation; si la situation vous échappe, mieux vaut tout lâcher !!



J’aborderai rapidement l’usage du seel-spool, plutôt utilisé dans des configuration de plongée dites techniques:

- prix plus élevé

- Utilisation spécifique pour pénétration d’épave ou de cavernes, comme fil d’ariane

- Il sera utilisé à la fin en accrochant le parachute dessus pour une remontée lente depuis le fond, en enroulant tranquillement le bout au moyen avec la manivelle et poignée: confortable certes mais un peu encombrant pour le plongeur loisir commun !

- Autre utilisation lors de plongée en dérive dans le courant: maintien d’un parachute en surface à profondeur constante, pour être suivi de loin par le navire de plongée. La spécialité de plongée en dérive « drift diver » existe chez Padi, et l’utilisation du seel-spool sera abordée à ce moment là.



Pour résumer:


Vous pourrez trouver le parachute que vous souhaitez sur notre page équipement


Le meilleur modèle est celui avec lequel vous vous sentirez le plus à l’aise !




Une petite vidéo pour illustrer cet article, lequel je l’espère vous aura aidé dans votre choix d’équipement !!

Episode du parachute à 3 minutes 22 sec





Merci pour votre lecture et n'hésitez pas à laissez un petit commentaire puis à lire les autres articles du blog, voir les vidéos de la chaîne YouTube et liker notre page Facebook


à bientôt !


Votre moniteur: Florent

www.saphirplongee.fr